Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Pendant que #Jupiteux dînait à bord d’une péniche hier soir à Périgueux (dîner républicain), le journal Le Monde a dévoilé une vidéo dans laquelle ont voit un de ses collaborateurs commettre des violences sur un jeune homme lors de la manifestation du 1er mai. Ce proche du nom Alexandre #Benalla, n’a été suspendu que 15 jours et ensuite réintégré dans un autre service, mais toujours à l’Élysée. Aucune sanction alors que cela relève de la Justice. L’affaire a été étouffée par l’Élysée. Gravissime. Le gars fait ça avec un manifeste et incroyable sentiment d’impunité. Caractéristique d’un macronisme qui se croit tout permis.
Infractions pénales à tous les étages: usurpation de fonction, port illégal d’uniforme, violences volontaires, menaces de mort sous conditions etc… Alors Monsieur le Procureur, on fait son boulot?
À propos l’article 40 du Code de procédure pénale fait OBLIGATION à tous les agents publics de porter à la connaissance du procureur les infractions pénales dont ils pourraient avoir connaissance.
Un policier lambda serait révoqué et poursuivi en justice pour les mêmes faits. #Macreux1er, son sentiment de surpuissance doit rendre des comptes. Une enquête doit être ouverte pour coups et violences et usurpation de fonction de policier, pour savoir si Macron était au courant, a participé ou couvert d’une manière ou d’une autre cet individu.
Le manifestant avait déjà été neutralisé. Dans une vidéo présentée par le quotidien comme un témoignage de ces violences, on voit un homme équipé d’un casque à visière, « alors qu’il n’est pas policier », s’en prendre à un manifestant déjà neutralisé par des forces de l’ordre dans le Quartier latin. Alexandre Benella s’enfuit ensuite dans un bar voisin lorsque la personne qui filme la scène dit « Regardez bien sa tête, il l’a tabassé par terre ! ».
Le Monde présente cet homme, comme le responsable de la sécurité lors de la campagne présidentielle devenu chargé de mission, adjoint au chef de cabinet du président, François-Xavier Lauch. Il a été reconnu dans cette vidéo par le chef de cabinet de #Macronéron, Patrick Strzoda, qui lui a signifié sa sanction et c’est lui qui avait autorisé ce Benalla

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer