Partager sur Facebook
Twitter
Google +

#BêêGriveaux exfiltré avec ses collaborateurs. Il a subitement perdu son sourire narquois. Mais, est-ce qu’il tournera sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler la prochaine fois ? Il voulait être plus radical, il est servi !
Quand les sinistres de la #Macronie font semblant de confondre désaccord avec remise en cause de la légitimité de #Macreux1er pour faire passer l’opposition pour des factieux c’est ; cynique pervers et dangereux…. Vu l’arrogance du personnage et son mépris pour le peuple qui n’en peut plus, pas étonnant que des excités s’en soient pris à lui. Quand on pousse les Français à bout en les prenant de haut depuis vingt mois, voilà ce qui arrive… On serait inspiré au sommet de l’Etat d’appeler à davantage de circonspection quand on est porte-parole du gouvernement de la France.
Évacué en urgence de ses bureaux de la rue de Grenelle (6e de Paris), ce samedi après-midi. Selon Le Parisien, « une quinzaine de personnes » dont certaines habillées en noir ou avec un gilet jaune, ont défoncé la porte du ministère à l’aide d’un engin de chantier. Les intrus sont ensuite entrés dans la cour du ministère et s’en sont pris à des voitures, avant de rebrousser chemin. La gestion calamiteuse de la situation par ces stagiaires à la grande bouche baveuse, va vraiment mal finir ! C’est la 1re fois qu’un ministère est attaqué ! Au lieu d’apaiser les Français, #Macronéron et ses sbires soufflent sur les braises et ne cessent d’en rajouter !
Qui sème le vent, récolte la tempête. Benjamin Griveaux parlait “d’aller + loin dans le changement, d’être + radicaux” : il a dû évacuer son Ministère. Je condamne les violences, mais aussi la volonté de l’exécutif d’envenimer la situation. #GiletsJaunes
— N. Dupont-Aignan (@dupontaignan) 5 janvier 2019

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer