Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Bien sûr, les bonnes âmes de la gauche, pétrie de repentance, vont s’émouvoir : « Non, on ne peut pas laisser ces Français être jugés dans ces pays – Iraq, Syrie – qui ne présentent pas les mêmes garanties démocratiques que la France. Il est de notre devoir de les rapatrier pour les juger en France ! »
Ces bonnes âmes parlent évidemment de ces Français partis faire le djihad dans les rangs de l’Etat islamique en Syrie ou en Iraq. De ces Français qui ont tué, égorgé, violé et tourné leurs armes contre d’autres Français.
Les associations tiers-mondistes toujours prêtes à se mobiliser pour les migrants mais qui ne se préoccupent jamais de nos SDF, vont probablement plaider pour le rapatriement de ces traitres à la patrie !
Je relaye ce matin, une pétition parue sur le site damocles.co qui demande l’arrêt du retour des djihadistes en France et qui a déjà recueilli plus de 84 000 signatures :
Madame, Monsieur,
C’est le scandale de l’année.
Non seulement l’Etat français verse des allocations aux terroristes islamistes en Syrie … mais il leur permet d’envahir la France après la défaite de l’Etat Islamique !
J’ai bien conscience que ma déclaration va en choquer plus d’un. Il s’agit pourtant d’une question de conscience. Si je restais silencieux, je n’en dormirais plus.
Vous allez devoir prendre position et demander justice. C’est notre seule chance que ce pays s’en sorte.
Les faits sont extrêmement simples :
Les ennemis de la France:

qui vouent une haine profonde pour le peuple français,
qui égorgent leur victimes devant les caméras, en Syrie,
et qui reviennent en France pour vous tuer, vous, votre famille et vos proches.

Non seulement rien n’est fait pour les mettre hors d’état de nuire, mais L’ÉTAT LEUR DONNE DE L’ARGENT !
Même s’il ne s’agissait que d’un euro symbolique, ce serait déjà un scandale. Le pire ? Ces sommes sont vraiment conséquentes.
Je vous laisse seul juge :

Salim Benghalem, un des bourreaux de l’État islamique et cerveau des attentats de janvier 2015 (Charlie Hebdo et Hyper Cacher) a touché pendant des mois après son départ en Syrie des allocations familiales pour plus de 12 000 euros ;
Ismaël Mostefaï, terroriste du Bataclan, a touché près de 300 euros par mois pendant qu’il décapitait des otages devant une

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer