Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Décidément l’Europe m’obsède !
Voilà que je consacre deux articles coup sur coup à cette institution dont les fondations sont ébranlées par la crise des migrants, cette crise que BHL ne voit pas (voir ici).
L’Europe me parait suivre le destin du communisme : on part d’une très belle idée, l’égalité et le partage, d’un côté et l’union de peuples pour la paix, de l’autre, mais dans les faits, on en pervertit les beaux principes.
Le communisme a prouvé, partout où on l’a appliqué, qu’il ne peut perdurer que par la privation de toutes les libertés des peuples qu’il soumet. L’Europe, elle, se fait,  par l’union des peuples, mais de plus en plus, contre les peuples.
Les derniers défenseurs du communisme – si, si, il en reste ! – nous expliquent qu’on l’a mal appliqué mais que l’idée reste valable et moderne … Du côté de l’Europe, en haut lieu, on nous explique qu’elle fonctionne mal parce qu’on n’a pas poussé assez loin l’intégration des nations dans l’Europe, et donc :
Qu’il faut plus d’Europe ! Alors que beaucoup de peuples veulent moins d’Europe !
Deux problèmes majeurs minent l’Europe : l’échec économique avec un chômage qui perdure d’une part et la crise des migrants d’autre part. Tous les  pékins européens moyens, dont je suis, voient bien ce qui ne fonctionne pas en Europe
Sur le plan économique 
On a l’impression que l’Europe a tout misé sur la concurrence au sein de l’Europe où la Commission européenne agit en gendarme sourcilleux. Mais dans le même temps, on voit que l’Europe ne se protège pas de la concurrence des pays étrangers à l’Europe. La concurrence est un principe sain mais rien n’est pire que la concurrence déloyale !
Pourquoi impose t-on à nos paysans, à nos pêcheurs, à nos entrepreneurs des règlements et des normes, alors que dans le même temps on laisse entrer en Europe des produits étrangers qui ne respectent pas ces contraintes ?
Au nom de la concurrence au sein de l’Europe, la Commission de Bruxelles a provoqué des désastres industriels terribles comme, par exemple, la mise à mort de notre fleuron français de l’aluminium, Pechiney !
Faire

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer