Partager sur Facebook
Twitter
Google +

George Orwell l’a théorisé dans son livre 1984, Macron a fini par le réaliser aujourd’hui dans la France de 2019. Voilà le délit d’opinion va devenir très bientôt une réalité, après la loi sur les Fakes news empêchant toute forme d’information n’allant pas dans le sens du pouvoir, voilà que M. Macron nous fait des siennes sur l’usage des réseaux sociaux.
France Info (source) :
Emmanuel Macron souhaite ainsi « adopter nos sanctions à la société numérique ». Le chef de l’Etat veut « pouvoir interdire la présence sur un réseau social de personnes coupables de propos racistes et antisémites, comme on interdit les hooligans dans les stades ». Il entend également « faire en sorte que les condamnations pour actes racistes et antisémites soient publiées ». 
On se demande bien dans quel pays nous vivons. Je le vois d’ailleurs chez nos voisins européens sauf peut-être en Allemagne où la loi est bien moins restrictive concernant la liberté d’expression. Mais en France non, il faut permettre cette fameuse liberté à tout ce que la nation compte de racaille et criminaliser les pauvres gens qui auront dit un mot plus haut que l’autre. C’est ça la justice ?
Emmanuel Macron veut interdire d’accès aux réseaux sociaux les personnes condamnées pour racisme et antisémitisme, “comme l’on a interdit d’accès au stade les hooligans”.
— Frédéric Says (@FredericSays) 20 février 2019

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer