Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Chaque jour que Dieu fait, nous sommes bassinés par la dette budgétaire française. Chaque jour les médias complices du gouvernement nous demandent de nous serrer la ceinture, que la hausse des impôts n’est qu’un passage obligé pour le redressement de la France. Chaque jour l’Union Européenne demande des comptes à notre Etat car notre budget ne respecte pas les accords internationaux signés. Il manque ainsi 4MD€. Bruxelles prépare de futures sanctions pour ces 4MD€.
Pourtant nous apprenons dans l’Express du jour que la France va débloquer 200 millions d’€ pour l’éducation au Sénégal et 40 millions pour le patrimoine. Il faut rappeler que la France a annulé l’année dernière 3,6MD€ de la dette ivoirienne, ou celle du Mali ou de la Tunisie, et visiblement de tout pays demandant annulation de la dette que nos élites cosmopolites visitent.
Je ne suis idéologiquement pas allergique au fait que l’on puisse aider le Liban en tant que nation souveraine, si la France a quelque chose à y gagner. Mais que rapporte à notre pays cette donation ? Sommes-nous devenus les mécènes des sénégalais ou des tunisiens ? Donnons-nous ces centaines de millions en pure perte ? Il s’agit de l’argent des contribuables que l’on dilapide. Les français doivent savoir, seulement au sommet de l’Etat c’est bouche cousue, personne ne connaît les retours s’il y en a.
A moins que par idéologie de la repentance et de la culpabilisation, cet argent sert à payer une sorte de paix sociale ? Avec cet exécutif qui préfère l’étranger à son propre peuple sait-on jamais.
Macron claque 200 millions pour l’éducation au Sénégal, alors que la France périphérique crève à petits feux.
— Kim Jong Un (@KimJongUnique) 3 février 2018

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer