Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Peu à peu, l’enfumage opéré par la communication présidentielle se dissipe et la politique d’Emmanuel Macron ressemble de plus en plus à celle de son prédécesseur éconduit par les Français.
Les Français modestes et la classe moyenne découvrent, chaque jour plus durement, que leur pouvoir d’achat baisse alors que la dette s’accroit et que le chômage reste massif.
Le dernier sondage Elabe fixe le niveau de confiance envers le président à 32 % après une baisse de 6 points. Emmanuel Macron s’approche du score de Hollande à la même époque de son quinquennat : 27 % !

Voici l’édito d’Eric Brunet paru cette semaine dans Valeurs actuelles :
Macron n’est pas le grand réformateur qu’on voudrait nous faire croire
La Cour des comptes vient de publier son rapport annuel sur les finances publiques, pointant les insuffisances gouvernementales.
Emmanuel Macron n’est pas le président que les Français avaient imaginé. Après un an, son bilan est plutôt … inattendu : plus de dépense publique, plus de dette, un commerce extérieur en berne, une production qui décélère, la consommation des ménages en chute, la CSG en hausse et des carburants, des cigarettes, des taxes et des impôts qui augmentent, qui augmentent …
Récemment, le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, s’exclamait au micro de France Inter : « Nous sommes le seul pays de la zone euro à connaître une augmentation de notre dette en 2017, avec le Luxembourg. Notre déficit est plus élevé que celui de la plupart de nos partenaires européens. » Ajoutant même : « Notre déficit structurel est aussi parmi les plus élevés des pays de la zone euro et même des pays de l’Union européenne. »
Ne souriez pas, c’est grave.
D’après l’Insee, au premier trimestre 2018, la dette française s’est creusée de 36,9 milliards d’euros. Elle atteint désormais 2 255 milliards d’euros, soit 97,6 % du PIB. Soulignons qu’en 2017, les seuls intérêts de la dette française se sont élevés à 41,5 milliards d’euros. Soit le quatrième poste de dépenses de l’État. Une exception française, dont le contribuable se serait bien passé.
Pendant ce temps, le président cultive sa légende. Macron le transgressif ! Macron

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer