Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Dans une France normale, ou je dirai même un monde qui tournerait rond, le président de la République affirmerait avec véhémence que tous ceux qui touchent à la police seraient châtiés. Que la police est un sanctuaire, qu’elle est le bras armée de l’état et par conséquent intouchable.
Bien entendu j’ai écris en premier lieu dans une France normale, celle-ci ne l’étant plus puisqu’à cause de nos élites actuelles aujourd’hui elle est en complète déliquescence, dans une sorte trou noire dont elle ne se sort pas.
Dans une époque où l’inversion des valeurs est la norme, nous assistons à des discours politiciens complètement absurdes, totalement fous.
Macron ainsi ne vient pas voir les policiers hier à Calais pour les encourager ou pourquoi demander des résultats au niveau des expulsions, ça pouvait se tenir, non lui vient faire la leçon demandant qu’ils soient exemplaires avec les migrants, sinon ce sera la sanction.
Une circulaire d’ailleurs sera « adressée aux préfets pour condamner plus durement les violences et les confiscations des effets personnels des immigrés par les policiers. »
Que dire ? C’est le monde à l’envers. A un moment il faut arrêter de prendre pour argent comptant la parole des associations et des migrants. Nos policiers ont fort à faire, je rappelle que rien l’année dernière nous recensons 30 000 intrusions dans des camions à Calais direction l’Angleterre, et je n’aborde même pas le sujet de l’insécurité qui va avec le maintien de toute cette population. Ce serait indécent.
Pourtant les coupables sont les policiers, pas les migrants. Pour ces derniers, et les traîtres des associations nos policiers sont les nouveaux SS, l’immigration fleurissante elle prenant place des juifs sous l’occupation.
Qu’on arrête avec ça, les forces de l’ordre font un boulot formidable malgré le manque criant de moyen humains et financiers. Donc M. Macron si vous ne pouvez les féliciter ne dites rien, ce sera toujours mieux.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer