Partager sur Facebook
Twitter
Google +

 
Elle a beau ne plus être là, dans le fond elle est toujours parmi nous. Nos politiciens en herbe ne quittent jamais réellement la politique, ses privilèges de millionnaires sans en avoir fait les efforts.
Souvent je brocarde l’argent roi au sein des institutions et des élites politiques, je ne le fais pas par aigreur ou jalousie. Je suis d’ailleurs de ceux prenant des risques financiers importants créent de la richesse, parce qu’ils ont été les seuls à croire dans leur projet ils en bénéficient les fruits. Ou bien ces quidams qui par la force de leur intelligence découvre ce qui révolutionnera techniquement, dans la médecine ou que sais-je encore et par conséquent se voit rétribuer de manière très large. Ils deviennent millionnaires, milliardaires, ont la capacité de posséder, ou de subvenir à 20 générations. A ces gens je dis bravo, ils ont acquis ce que d’autres ne peuvent acquérir. Je ne dis pas qu’ils ont réussi leur vie, car une existence ne se résume aucunement aux biens, mais ils permettent au pays par leur contribution à l’impôt et aux taxes de financer le bien public.
Ce que je n’admets pas ce sont ces minables pistonnés, souvent héritiers, sans culture, sans bagage, choisissant la politique puisque n’ayant pas le talent de faire autre chose, de se servir, de s’en mettre plein les poches, de vouloir vivre comme ses gens cités plus haut. Ils n’ont pris aucun risque, rien créé, rien inventé, rien investi pourtant ils ont les mêmes trains de vie, et contrairement à des grands capitaines d’industries ils ne rapportent rien à la collectivité, pire ils volent la France et les Français, puisqu’ils n’utilisent jamais leur cagnotte personnelle. Ils n’ont aucunement mérité d’être des pachas de la fonction publique, et des institutions nationales. Pourtant c’est là leur seul et unique objectif, vivre sans contrainte dans la luxure avec l’argent qui théoriquement doit servir à la construction d’une société allant de l’avant. Seulement nous vivons dans un pays où tout stagne, peut-être même recule dangereusement, parce que des fausses élites s’en mettent dans les poches.
Qu’on

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer