Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Pour ceux qui ne comprendraient pas que le discours de Jean-Luc Mélenchon peut en rappeler d’autres. De ces discours sur l’avenir heureux d’un peuple retrouvant le pouvoir. D’une jeunesse retrouvant le bonheur et l’espoir. D’une société communautaire du genre tous ensemble, dans un mouvement sans fin. «Une vie communautaire pour la paix, pour la prospérité, pour le socialisme», comme le disait l’auteur de cette diatribe.
Il y a des tribuns qui ont du talent car la foule, cette folle en délire, ne fait plus que réagir à la voix, au ton, et n’écoute plus le contenu, ni même ne comprend le sens des propos.
En regardant et en écoutant Jean-Luc Mélenchon, on ne peut que revoir ceux qui autrefois haranguaient les foules ! Des communards à Mao, en passant par Lénine, Mussolini, Hitler et Staline. De grands socialistes remarqués par les millions de morts qu’ils ont semés sur leur route.
En disant cela, je ne dis pas que Mélenchon est dangereux, je dis que l’Europe a déjà donné beaucoup à ces harangueurs, à ces tribuns, et que, sans doute, nous devrions nous montrer prudents et éviter de mettre en place un homme qui annonce une véritable révolution constitutionnelle à travers sa VIe République.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer