Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Antisémitisme : nous assistons un grand déballage d’hypocrites, au bal des faux-culs des politiques.
Je suis écœuré de les lire, les entendre, de voir leurs gesticulations devant des actes qui finalement sont la résultante de leurs actions passées et qu’ils continuent d’œuvrer pour que cela continue dans l’avenir ! Que penser du Crif qui refuse de voir où est le danger, et reste bloqué à l’antisémitisme d’hier ! Ces messieurs du Crif déjeunent avec le diable lui-même ! Pauvres fous !
Antisémitisme, la haine des juifs, à ce cri, voilà ces volailles qui courent dans tous les sens dans la cour de la ferme !  Immondes volatiles qui caquettent et feignent de n’y être pour rien et dénoncent l’autre, le Blanc en premier, le natif de France, le patriote, bientôt le Gilet jaune, celui qui alarme sur les dangers d’une immigration, qui est taxé de raciste, de xénophobe ! Il est prié de prendre la place de l’âne dans la fable, et surtout, de ne pas parlez pas du lion, des hyènes, des chacals, des chèvres !

Les lions : on peut les résumer comme ceux qui ont décidé que si l’antisémitisme n’avait plus trop de succès en France, il fallait le faire venir d’ailleurs, d’une immigration porteuse de ce virus intrinsèque au Coran !
Déclaré depuis 1 400 ans par Mahomet, et compris par tous ceux qui ont pu l’observer en tant qu’historiens, écrivains des religions, ou simples observateurs des sociétés issues de l’islam !
Le lion, c’est aussi celui qui en a profité comme toutes ces entreprises assoiffées de main-d’œuvre dans les années 1960/70 et qui ont fait venir un prolétariat bon marché, obéissant et imperméable aux revendications syndicales, contrairement au Japon qui a su se passer de l’immigration en révolutionnant la production par la robotique !
Les hyènes, ce sont ces partis politiques complices qui n’ont jamais voulu, ou su aborder ce sujet avec pragmatisme, et se sont laissé enfermer dans un discours simpliste, où trop prudent envers l’immigration. C’était devenu risqué d’en parler, de l’interdire, de le réguler au minimum. C’est devenu du racisme, un bon « outil de lutte » contre l’extrême

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer