À Bailleul (Nord), c’est un ancien hôtel qui accueillera bientôt jusqu’à 85 migrants, qui pourront y rester jusqu’à huit jours maximum. Parmi les riverains, les avis sont tranchés, certains étant catégoriquement opposés à leur accueil. À Troisvaux (Pas-de-Calais), c’est dans un bâtiment emblématique de la commune, l’abbaye, que les migrants prennent place.

Des riverains en colère, d’autres prêts à faire des efforts Pour Charles Torchy, maire de Troisvaux, et les 300 habitants de la petite ville, l’expérience mérite d’être tentée. “C’est dommage qu’ils soient arrivés à un point pareil, l’idéal pour eux serait qu’ils puissent aller où ils veulent”, déclare un homme. “Tant qu’il n’y a pas de problème, on ne s’en plaint pas”, explique une femme qui vit à proximité de l’abbaye, où vivent notamment des familles kurdes.  Retrouvez cet article sur Francetv info  

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France