Dans “Notre-Drame de Paris” (Albin Michel), à paraître le 30 août, Airy Routier et Nadia Le Brun montre que l’image d’Anne Hidalgo est souvent plus importante que le bien-être des Parisiens.

Depuis son élection en 2014, Anne Hidalgo est aussi appréciée que détestée par les Parisiens, qui soit soulignent ses réalisations, ou les dénoncent inlassablement. Dans Notre-Drame de Paris, dont Le Figaro publie les bonnes feuilles, les journalistes Airy Routier et Nadia Le Brun décortiquent sa méthode et dressent le bilan de ses trois années de mandat. Ils y écrivent que ses décisions ont eu pour conséquence une explosion des embouteillages (parfois créés sciemment), que sa gestion démagogique du problème des migrants aggrave les tensions dans de nombreux quartiers et que rien n’est fait concernant des problèmes comme l’insécurité, le harcèlement de rue ou la prolifération des rats dans certains quartiers.  “Alors que la France avait eu toutes les peines du monde à résorber les bidonvilles qui fleurissaient dans les années cinquante, voilà qu’ils reviennent, dans les quartiers nord de Paris, sous le boulevard périphérique, dans tous les recoins de la ville.         On en voit dans le XVIIIe, le long de la voie ferrée désaffectée de la petite ceinture. Certains quartiers de la capitale sont ainsi ramenés au niveau des favelas brésiliennes”, écrivent les auteurs.  Ils résument sa politique vis à vis des migrants d’une phrase : “persister dans les nobles discours, tout en faisant porter la responsabilité et le coût des migrants à l’Etat!”. Sur la question des HLM, ils notent que la marie assure dépenser 180 millions d’euros par an pour exercer son droit de préemption et créer des logements sociaux partout, y compris dans les beaux quartiers, mais que cela se fait parfois au mépris du bon sens. “Elle a ainsi déboursé 4,24 millions d’euros pour acheter un immeuble de six logements dans le XVIe arrondissement, soit 12.000 euros le mètre carré! Et a préempté un immeuble à Montmartre, évalué à 13.406 euros le mètre carré. «C’est scandaleux, s’emporte Jean-Louis Dumont, le président – socialiste! – de l’USH, l’Union

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France