Partager sur Facebook
Twitter
Google +
« Je ne veux plus d’ici la fin de l’année avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois. La première bataille est de loger tout le monde dignement. Je veux une vraie politique de reconduite aux frontières. »
Le président de la république française parle bien mais il voit mal !
Où sont les femmes ?
Où a-t-il vu des femmes à Calais, à la porte de la Chapelle, sur les trottoirs de nos cités et dans nos bois ?
Des femmes il n’y en a point et fort heureusement d’ailleurs pour elles car alors je ne vous dis pas ce qu’elles subiraient.
Non, Monsieur le président, il n’y a pas de femmes parmi les dizaines de milliers de migrants que vous accueillez, mais uniquement des hommes, jeunes, vigoureux, qui ne fuient pas une guerre mais, et c’est vrai, la misère de leurs pays.
Au cours des prochaines années ils seront des millions à envahir l’Europe, à nous remplacer, et vous n’y pouvez rien, et nous n’y pouvons rien, il est déjà trop tard.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer