Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Eric de V. modeste retraité du secteur privé (1).
Le 23 juillet 2017
à
« Jupiter » Micron
Président de la « Ripoux-blique »
« Monsieur le Président, je vous fais une lettre,
que vous lirez peut-être, si vous avez le temps … »
(Boris Vian : « le déserteur »)
L’entête de cette lettre ne doit rien au hasard car, avec un « chef des armées » tel que vous, je choisirais de déserter… si j’étais encore mobilisable, ce qui n’est heureusement pas le cas !
Le général Pierre de Villiers, désavoué et humilié, a choisi de démissionner : c’est une attitude digne et éminemment respectable. Mais aussitôt, votre grand vizir, Iznogoud Philippe, l’a accusé publiquement d’être « déloyal ». Venant d’un ambitieux qui a trahi son mentor, Alain Juppé, et son camp, c’est assez cocasse (d’autant plus que cet individu mal rasé a le physique caricatural d’un traître de comédie).
En février dernier, je vous adressais un long courrier dans lequel je m’indignais de votre ignorance de l’« oeuvre française » en Algérie; oeuvre que vous avez osé qualifier de « crime contre l’humanité » puis, voulant minimiser une telle ineptie, de « crime contre l’humain » ce qui ne veut strictement rien dire.
Dans ma lettre, je m’étonnais qu’un brillant énarque puisse être aussi nul en histoire.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer