Si la loi pour la confiance dans la vie politique a finalement été adoptée après débats et amendements, le camp d’Emmanuel Macron n’a pas toujours été exempt de tout reproche, entre l’affaire Ferrand ou les soupçons d’emplois fictifs au MoDem.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais ? Le projet phare du programme électoral d’Emmanuel Macron de moralisation de la vie publique, finalement adopté en session à l’Assemblée le 9 août, après de nombreux amendements, avait quelque peu été écorné au début de son mandat par de multiples affaires touchant ses ministres, contraignant parfois ces derniers à la démission.  Richard Ferrand, magnat de l’immobilier ? Lire aussi ‘opposition vent debout contre la «volte-face» de LREM sur le casier judiciaire vierge L’affaire Ferrand s’est révélé être le premier couac de la présidence d’Emmanuel Macron  depuis les révélations du Canard enchaîné  le 24 mai dernier. Selon l’hebdomadaire satirique, Richard Ferrand, ex-secrétaire général d’En Marche! et ministre du gouvernement d’Edouard Philippe, aurait favorisé la signature, par les Mutuelles de Bretagne dont il était directeur général entre 1993 et 2012, d’un bail immobilier au profit de sa compagne, Sandrine Doucen. Les travaux réalisés dans ces locaux aux frais des Mutuelles de Bretagne auraient permis au couple d’encaisser une juteuse plus-value immobilière, selon le journal.   Après une plainte de l’association anti-corruption Anticor, le parquet de Brest a ouvert début juin une enquête préliminaire sur cette affaire. Le 30 mai, c’était au tour du journal Le Monde  de publier de nouveaux éléments embarrassants. Selon le quotidien, le ministre de la Cohésion des territoires aurait depuis une vingtaine d’années favorisé plusieurs de ses proches ainsi que ses intérêts personnels dans un véritable «mélange des genres» entre vie publique et affaires privées. Au vu des remous causés dans l’opinion par ces affaires, Richard Ferrand est exfiltré le 20 juin du gouvernement. Ce qui ne l’empêchera pas de devenir président du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale.  Lire aussi : De nouvelles faveurs présumées accordées à la compagne de Richard Ferrand révélées par le Canard Muriel Pénicaud : illégalité ou immoralité ? Lire aussi La déclaration de patrimoine de Pénicaud n’a

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France