Partager sur Facebook
Twitter
Google +

C’est beau les convictions, Manuel Valls nous serinait de son discours pseudo-républicain, son attachement à la patrie, à la France qu’il portait forcément au cœur.
Seulement le Valls est un politique, formé par le socialisme Français par conséquent tout ce qu’il a pu énoncer auparavant n’est que du vent. Ce qu’il recherche c’est le pouvoir, l’argent et un poste prestigieux, l’amour de la nation c’est que des conneries. Il a compris qu’avec l’élection de Macron, plus jeune, plus talentueux, mais surtout sur la même ligne politique, il n’avait plus d’avenir. Même le Parti socialiste l’a lâché, donc plus de troupe.
Par conséquent il n’a plus grand avenir politique sur les terres nationales. Du coup il se pose des questions, que faire ? Rester dans la Macronie mais de façon marginale ? Prendre le leadership d’un quelconque sujet ? Devenir ministre de Macron ?
Franchement lorsqu’on a été 1er ministre et présidentiable on ne peut se contenter de ce type de miette, mieux vaut donc partir, et quoi de mieux que la mairie de Barcelone qu’on lui met sur un plateau.
Je pense que Valls finira par accepter, sauf si la victoire n’est pas certaine, ce genre de type n’ont pas de morale ils sont comme ces PDG des grandes entreprises qui changent de sociétés comme de chemises. Malgré tout s’il part, ça fera un indésirable en moins et c’est déjà ça de gagner.
SOURCE CHALLENGE

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer