Partager sur Facebook
Twitter
Google +

La Légion d’honneur pour NKM, Parisot et près de …400 autres
La promotion du 14 Juillet de la Légion d’honneur rend hommage au  » vieux monde »
Cette promotion était d’autant plus attendue par les impétrants qu’il y a désormais moins de médailles à distribuer. Le président Macron a en effet décidé de réduire de moitié les contingents de civils distingués – ainsi il n’y a pas eu, contrairement aux années précédentes, de promotion de Pâques – et de revenir à un « respect plus strict des critères d’attribution et de ses valeurs fondamentales » de l’Ordre fondé par Napoléon 1er pour honorer ceux et celles qui ont véritablement œuvré pour l’intérêt général.
Une médaille est attribuée aux « perdus de vue ». C’est ainsi apparemment le cas du « vieux monde » politique qui est mis à l’honneur dans cette promo, tandis que les parlementaires et les ministres ne peuvent pas être décorés pendant leur mandat ou leur fonction.
La liste a donc un petit côté cadeau de départ à la retraite ou de parachute doré. Sont nommés chevaliers, le premier grade, Nathalie Kosciusko-Morizet, Elisabeth Guigou, l’ancienne ministre de François Hollande Michèle Delaunay, et l’ex-président de l’Assemblée nationale Patrick Ollier (LR), tandis que l’inoxydable maire de Marseille Jean-Claude Gaudin est lui promu officier. ainsi que l’ancienne patronne du MEDEF Laurence Parisot. Christiane Scrivener, LR, 92 ans est promue grand’croix.
392 récompensés au total
Au nombre des serviteurs de l’Etat, on remarque Michel Delpuech, préfet de police de Paris, et Catherine Guillouard, PDG de la RATP, un temps pressentie pour diriger Air France-KLM.
Dans le monde du spectacle, des valeurs sûres plutôt que des people sont nommés : l’acteur Michel Bouquet, 92 ans, particulièrement honoré au plus haut grade, celui de grand-croix, Marie-Christine Barrault est promue commandeur, le réalisateur Claude Lelouch est promu officier, tandis que l’homme de théâtre, directeur du festival d’Avignon et homosexuel proclamé, Olivier Py, est fait chevalier.
Parmi les thuriféraires de la presse, on notera la présence d’une journaliste, la directrice de la rédaction de France Inter Catherine Nayl, qui a accepté ce ruban pour bons et loyaux services au président, quand d’autres le refuse dans la profession. La journaliste macronienne, aujourd’hui au CSA (2013), Mémona Hintermann-Afféjee, est promue officier (née réunionnaise musulmane, mais devenue catholique, elle est adepte de « la France des sabots et des forgerons

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer