Partager sur Facebook
Twitter
Google +

C’est comme cela que visiblement nous finirons tous d’ici quelques années. Nous serons jetés non pas d’un HLM mais de notre propre pays, par la horde d’arabes qui auront pris possession de la nation dont nous pensions appartenir. C’est comme ça, il s’agit de la suite logique d’un avenir n’annonçant rien de bon.
Aujourd’hui plus rien ne me surprend dans la France socialiste de 2018, un Etat frappant les nôtres de la vindicte de l’administration si féroce contre le sujet Français mais si faible devant l’oriental prenant possession de ce qu’elle affirme être sienne. On expulse nos vieux et on loge nos envahisseurs, c’est d’ailleurs tout le sens du démantèlement de la jungle de Calais.
Mais revenons à cette honteuse histoire où cet homme de 84 ans vit dans la rue depuis près de 3 semaines puisqu’il a été expulsé de son logement. Aujourd’hui Maurice dort dehors il est « affaibli et très amaigri, a été pris d’un malaise. Il est hospitalisé depuis. »
Evidemment pour rajouter à l’humiliation de cette expulsion, il fallait amener toute l’artillerie policière, comprenez l’homme était peut-être jugé dangereux, il aurait eu le malheur de bouger son côté gauche non paralysé. Mais où va-t-on aujourd’hui ? Parfois je me le demande.
Ca me rappelle mes années au Sénat, j’ai été chargé de décortiquer l’audit financier d’une commune de Seine-Saint-Denis, et qu’avais-je découvert, près de 10 millions d’€ d’abandons de créances par an. C’est-à-dire que la municipalité abandonnait les dettes qui étaient des loyers impayés à hauteur de 10 millions et permettait à ces gens de vivre au sein de leur logement sans verser le moindre centime. A l’époque 1/3 des locataires de cette commune de 35000 d’habitants de 60% de HLM ne réglaient pas leur dû sans jamais avoir aucun embêtement. Ca en fait du monde non ? A la différence que ces gens sont ceux de l’immigration, qu’on protège et qu’on décide de ne surtout pas embêter. Cette fameuse paix sociale, tant vénéré par nos élites cosmopolites.
D’ailleurs le maire plutôt que d’être dans la compassion déclare « La loi française impose aux enfants de venir en

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer