Les autorités états-uniennes ont prévenu à l’avance les « groupes d’opposition armés » du Sud de la Syrie qu’elles n’interviendraient pas lors de l’attaque de l’armée arabe syrienne. Cette décision qui a provoqué la stupeur des alliés n’est que l’application de la politique anti-terroriste du président Trump telle que formulée lors de son discours de Riyad . Les Forces syriennes, fortes de 40 000 hommes et disposant de l’appui aérien russe, est entrée en action. Environ 45 000 personnes ont fuit la région de (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire