Tsahal est parvenu à frapper une cible à Damas, le jour de Noël, 25 décembre 2018, en utilisant deux avions de ligne survolant le Liban comme boucliers pour ses bombardiers, ont confirmé à la fois les états-majors syrien et russe. Il était impossible à la Syrie d’abattre les bombardiers israéliens sans mettre la vie des passagers des vols civils en danger, comme cela avait été le cas, le 17 février 2018, avec un avion d’observation militaire russe. Le ministre libanais des Travaux publics, Youssef (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire