Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Un homme de 39 ans est mort, mardi 29 mars à 22 h. 45, rue Versigny, dans le 18e arrondissement de Paris.
Pour lui voler son portable et son casque de scooter, trois jeunes agresseurs l’ont tué.
Cet homme allait tout juste connaître l’un des plus beaux jours de sa vie, il allait être « Papa » !
Ce n’est pas un imprévisible attentat terroriste, c’est bien pire !
Quelques semaines plus tôt une vieille dame a été assassinée dans le XXe arrondissement.
De très nombreuses plaintes pour agressions, vols, arrachage de portable, etc. sont déposées dans les commissariats de ces arrondissements du nord de la capitale et, aujourd’hui, ils ont peut-être tué ?
C’est bien pire qu’un attentat terroriste, ai-je écrit, parce que les agresseurs sont connus, et des services de police et de la mairie de Paris et des habitants de ces quartiers nord : il s’agit d’une horde de jeunes clandestins étrangers (ce ne sont pas des enfants, comme on veut nous le faire croire) d’une quinzaine d’années, de nationalité marocaine, qui sévit dans ces arrondissements depuis plusieurs mois où ils deviennent de plus en plus agressifs.
Ils occupent le quartier de la Goutte d’Or et ils sont une centaine, selon l’Office français de l’immigration et de l’intégration.
Ils sont définis comme : « Une bande de voleurs très violents qui inquiètent les autorités ».
Ils comptent des dizaines d’agressions à leur actif.
Certains ont été appréhendés par la police puis relâchés (Ne sont-ils pas des enfants !).
Quels réseaux mafieux les ont conduit jusqu’à Paris ? Comment ont-ils pu traverser l’Espagne puis la France ? En camions, certains en se faufilant dans les TGV ?
Au Maroc on trouve ces bandes dans de nombreux quartiers, notamment à Tanger, principal lieu de départ vers l’Europe et, surtout, la France.
La première urgence, pour la mairie de Paris et les associations subventionnées, serait de créer un lien, de créer de la confiance, afin de mieux répondre à leurs demandes.
Des éducateurs arabophones sont même mobilisés.
« Il faut mettre en place une vraie politique d’accueil. L’objectif est de sortir ces jeunes de la rue » confie une adjointe à la mairie.
Des centres d’accueil vont être ouverts dans les prochains jours pour les

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer