Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Voici donc un nouveau décret pour nous aider à mieux vivre. L’objet de ce décret est «  relatif aux provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire ».
« Art. R. 625-8.-La diffamation non publique commise envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe. 
« Est punie de la même peine la diffamation non publique commise envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou identité de genre, ou de leur handicap ». 
On note au passage qu’il y a un petit souci avec la langue française, puisque le sexe du ministre, de la ministre en l’occurrence,  a fini par déterminer sa fonction : on parle de « la » Garde des Sceaux, Ministre de la justice et de « la » ministre des outre-mer.  Que vient faire d’ailleurs la ministre des outre-mer dans ce texte ? Est elle considérée comme plus susceptible que d’autres d’être visée,  mais à quel titre ? N’y a-t-il pas un petit relent de racisme ? S’il est question de religion pourquoi « le » ministre, mâle, en charge des cultes n’est il pas impliqué dans ce décret ?

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer