Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Ils sont beaux nos syndicats toujours à l’affut pour s’épancher vers les chances pour la France, et oui eux-seuls comptent. Leurs adhérents dont le nombre diminuent toujours plus n’ont pas grâce à leurs yeux, seuls importent ceux qui arrivent.
Il est loin le temps où Georges Marchais parlait d’arrêt de l’immigration, cette dernière étant une concurrence déloyale aux salariés. Ce temps est fini, révolu, n’a-t-il d’ailleurs jamais existé tellement il est loin. Les années passant les discours protectionnistes se sont envolés, vive le mondialisme, l’ouverture des frontières, l’arrivée en masse de gens qui n’ont ni attache, ni envie et volonté de s’assimiler à la France.
Pourtant malgré ça, vous avez un Philippe Martinez qui bien installé dans son beau bureau refait à neuf à Montreuil annonce sans rire « qu’il faut accueillir tous les migrants ».
« L’histoire de notre pays et le devoir de notre pays c’est d’accueillir des gens qui sont dans la souffrance, les accueillir tous, tous » et « dans de bonnes conditions », a plaidé M. Martinez sur France inter.
« Ces gens en souffrance, parce qu’on ne quitte pas son pays par plaisir (…) eh bien ce qu’on leur propose c’est de faire du tri et de considérer qu’il y aurait des bons et des mauvais » migrants, entre les réfugiés et les migrants économiques d’un côté mais aussi parmi les réfugiés, a jugé le numéro un de la CGT.
« C’est scandaleux », s’est-il indigné. La France doit selon lui « les accueillir tous » soulignant que le nombre de migrants sur le territoire « ne représent(ait) pas un chiffre considérable ».
Martinez la France n’est comptable de rien, ni de personne, nous n’avons aucun devoir et sûrement pas d’accueillir des migrants que leurs pays d’origines ne veulent pas. Occupons-nous déjà de nos nationaux mais surtout expulsons les indésirables que nous ne voulons plus. Ce serait déjà pas mal.
 SOURCE LE POINT

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer