Partager sur Facebook
Twitter
Google +
La situation Française n’est pas seulement grave, elle est totalement désespérée. Passe encore que des intellectuels (les rares qui restent), les concurrents, ou les militants et autres sympathisants politiques crachent avec raison leurs venins contre l’actuel majorité. Il s’agit du jeu démocratique, les protagonistes l’acceptent plus ou moins, mais elle est normale.
Seulement nous n’assistons plus sous Emmanuel Macron à une simple grogne populaire mais à une vraie défiance de corps de métiers qui d’habitude ne protestent jamais. Ainsi, nous apprenons que la colère monte chez les CRS « Trois syndicats policiers (Alliance, Unité-SGP-FO et Unsa-Police) avaient appelé à ce mouvement de grogne sans précédent car ils craignent que «l’indemnité de déplacements» que l’Ijat (indemnité journalière d’absence temporaire), versée lorsque les CRS sont en mission, exonérée actuellement des prélèvements sociaux et en particulier de la CSG (contribution sociale généralisée) soit prochainement fiscalisée.
D’un montant quotidien de 39 euros, l’Ijat constitue un important complément de revenu pour les CRS, au regard du nombre de missions effectuées. Créée dans les années 1960, cette prime fait l’objet d’une défiscalisation, ce qui lui vaut régulièrement les foudres de la Cour des Comptes. Sur fond de griefs contre le «suremploi» des CRS et l’usure du matériel, les syndicats dénoncent également des délais de paiement de deux à trois mois pour une Ijat autrefois payée par des régies d’avance. Ils souhaitent également que l’Ijat n’apparaisse pas sur leur fiche de paie. »
« les Compagnies républicaines de sécurité (CRS) expriment également leur mécontentement. Selon nos informations, un total de 2 028 CRS sont ce jeudi simultanément en arrêt maladie dans toute la France. Mieux, pour le déplacement ce jeudi d’Emmanuel Macron à Marseille, sur 392 CRS prévus pour assurer la sécurité pas moins de 321 se sont fait porter pâles. »
Il ne manque plus que l’armée, la grande muette et ainsi toute la France se retournera contre Macron et cela après à peine 3 mois et demi de présidence. Quand je vous dis que c’est le début de la fin pour le jeune Jupiter.
SOURCE LE PARISIEN
 

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer