La procréation médicalement assistée (PMA) sera étendue à toutes les femmes “probablement” en 2018, selon la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes. Une annonce qui inquiète des scientifiques spécialisés en reproduction.

Cette semaine, la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa a déclaré que le gouvernement voulait élargir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, et non pas seulement aux couples hétérosexuels. Cette annonce préoccupe des scientifiques qui affirment qu’avec la PMA accessible à toutes les femmes, la France risque d’être frappée par “une pénurie de dons de gamètes (gratuits et anonymes en France)”. La gratuité remise en cause Cette inquiétude a été évoquée par le professeur Fabrice Guérif, à l’occasion de la 22e Journée de la Fédération Française d’Etude de la Reproduction qui s’est déroulé à Tours du 13 au 15 septembre et a réuni plus de 600 experts (gynécologues, biologistes, endocrinologues, urologues, andrologues et chercheurs). SUR LE MÊME SUJET   EXCLUSIF – Frigide Barjot sur la PMA : “On vit un véritable basculement de l’humanité” Dans le cadre restreint actuel, “3.000 couples seraient en attente. Rien qu’à Tours, un couple hétérosexuel doit attendre de 12 à 15 mois en moyenne pour bénéficier d’un don de sperme”, a développé le praticien. Des experts présents à Tours ont également indiqué que de ce fait le traitement pourrait devenir payant pour le patient. source: valeursactuelles.com

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France