Je ne fêterai pas votre révolution. On ne célèbre pas le vol, le viol, le crime. Mais je prendrai le deuil de vos pauvres victimes. Elles seules ont droit à ma vénération. Je ne fêterai pas l’espérance trahie Du peuple demandant l’arbitrage royal Jusqu’alors rendu juste, équitable et loyal Mais au nom d’une foi par […]
Cet article Poème révolutionnaire, par Pierre d’Angles (publié originellement en 1989) est apparu en premier sur Alliance Royale.

  Source: allianceroyale.fr  

Voir sur le site d'Alliance Royale