Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Après le discours lénifiant de Jupiter à Versailles, il nous a fallu subir celui de son premier ministre : Le discours de politique générale. Bon, j’ai eu de la chance, j’avais Céline Dion et donc bien plus important à écouter qu’Edouard Philippe. Mais j’ai pris le temps de consulter les médias pour savoir quoi qu’il eût dit le lascar.
Pas grand-chose en fait. Les réformes liées aux promesses de campagne du candidat Macron qui devaient redonner du pouvoir d’achat aux Français sont repoussées à une date ultérieure, celles qui rabioteront ce même pouvoir d’achat, par contre, c’est pour bientôt. La suppression complète de la taxe d’habitation pour 80% des ménages est repoussée à on ne sait pas, peut-être 2022, la hausse du prix des clopes est avancée à très bientôt. La hausse de la CSG est confirmée à dès 2018 quand l’alignement de la fiscalité entre le diesel et l’essence se fera dès que possible. La taxe carbone ou  » contribution climat  » qui coûte à chaque Français 80 euros atteindra 200 euros avant 2020. Quant à la réforme de l’ISF qui prévoyait de sortir de l’assiette tout ce qui n’était pas bien immobiliers, fume turlupin, ce sera pour 2019 en principe : Expatriés, restez où vous êtes !

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer