Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Grâce à la complaisance des médias qui – contre toute attente – considèrent encore que François Hollande est « une voix qui compte … » ce dernier a réussi revenir sur le devant de la scène !
On peut se réjouir du fait qu’à la tête de sa fondation « la France s’engage » il fera probablement moins de dégâts qu’il en a fait à l’Elysée. Mais il les fera néanmoins avec l’argent des contribuables !
Ceci dit, l’entendre critiquer la politique d’Emmanuel Macron est hallucinant, si l’on considère que vus ses propres résultats, sa seule option devrait être de raser les murs jusqu’à ce que tous les Français aient oublié jusqu’à son souvenir !
Puisqu’il veut qu’on parle de lui … Parlons-en !
C’est ce qu’a fait Jean Beaumont, dans un article publié sur son blog, et sur le site AgoraVox, en nous rappelant la « saga Hollande » à l’Elysée :
Revenir sur le cas Hollande, c’est un peu passer à tabac un moribond à coup de lattes. En inaugurant mercredi « La France s’engage », fondation qu’il préside, installée à la Station F, « le plus grand campus de start-up au monde », fondé par Xavier Niel sous la halle Freyssinet à Paris dans le 13ème, c’est l’ex-Président en personne qui désire se rappeler à notre souvenir. En réalité François ne réussit pas à décrocher.
Revenons donc quelques instants sur son parcours récent.
Hollande restera comme le pire président de la Vème ; avec lui, on a gagné la terra incognita  : son impuissance et la persistance de celle-ci ont atteint des sommets jusque là restés vierges et son impopularité record (Avril 2016 : 85 % des Français ne souhaitent pas sa réélection) restera dans les annales. Il est le seul Président de la Vème à n’avoir pu techniquement se représenter.
Revenons au début de l’affaire : le visiteur de la rue du Cirque fut couronné par la primaire du PS à la suite de hasards improbables.
– Le priapique Strauss-Kahn chute de son piédestal par la grâce d’une femme de chambre. Malgré les millions de son épouse Anne,

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer