Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Il y a quelques semaines, je consacrais un article : « Avant que nos lois taubirates ne se déclinent en sourates« , à un auteur compositeur engagé, Jean-Paul Orcel. Dans cet article, je publiais les paroles de sa chanson « Homme debout », une ode à l’amour de la France et à la défense de son identité.
Aujourd’hui, Jean-Paul Orcel m’alerte sur des attaques dont il est victime de la part d’un obscur « Collectif antifasciste tourangeau » ! Traité de fasciste, par ce groupuscule, il me demande de publier son droit de réponse qui a aussi été publié par Riposte laïque.
Voici donc sa réponse qui raconte son parcours dans cette France qu’il ne reconnait plus :
La France est en fête !
Né en 1940, mes premiers souvenirs sont liés à la Libération et encore aujourd’hui lorsque j’évoque ce jour où les Jeep, les blindés, les chars, les GMC, surmontés de « grands gaillards » casqués, kakis et souriants traversent cette foule effervescente où se trouve votre « lardon » agitant un petit drapeau étoilé fabriqué la veille pas ses tantes, eh bien oui… je ne sais retenir mes larmes.
La France fait la Fête !
Le claquement de mes semelles de bois s’estompe dans les gammes chromatiques des accordéons, et les flonflons du samedi soir où, proie fébrile de l’adolescence, je me sens rougir en osant serrer un peu plus fort ma cavalière.
La France Chante !
Le gramophone et les 78 tours s’en vont se reposer dans le silence du grenier. À leur place, hébété, je contemple la boite, le monstre, la bête, la RTF ! Avec son écran tout en rondeurs dans lequel je découvrirai mes ainés Brassens, Brel, Ferrat, Félix Leclerc et surtout, surtout, le grand témoin de son temps, Léo Ferré, qui bouleversera et plus tard, orientera ma vie. Dans ma cervelle de jeune autodidacte, vient de s’inscrire en lettres d’or le mot « POÉSIE », je serai auteur-compositeur interprète !
La France m’adopte !
Août 1966, Dans la boite, la bête, la RTF, ma chanson « Maille à l’envers, maille à l’endroit » est plébiscitée

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer