Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Les religions chrétienne et juive se sont depuis longtemps soumises à l’autorité de la République.
Mais pour certains, la lutte contre le terrorisme islamique ne saurait entrainer des mesures et contraintes appliquées à la seule religion musulmane !
Récemment, le contrôle des écoles privées hors contrat a été rendu obligatoire et s’applique à toutes les écoles sachant que 90 % d’entre elles sont gérées par les autorités catholiques.
Et voici pour éviter les prêches radicaux de certains imams, des sénateurs veulent imposer une formation à l’ensemble des ministres du culte, y compris les prêtres catholiques.
Mais le principe de précaution nous enjoint de surveiller également toutes les homélies servies le dimanche dans toutes les églises de France !
De peur qu’un prêtre n’appelle à prendre les armes pour abolir le mariage gay !
C’est l’objet de cet article extrait du dernier Bulletin d’André Noël :
Lutte contre l’islamisme et dégâts collatéraux sur les catholiques
On ne sait pas encore ce que va dire le président de la République dans son grand discours sur la laïcité, toujours annoncé, sans cesse remis. Il a déjà précisé quel était son ordre du jour : promouvoir un « islam à la française », son financement, la formation des imans, la construction des mosquées, suggérant qu’il faudrait sans doute adapter la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise de l’Etat. En attendant, dans l’espoir d’influencer le chef de l’Etat, certains avancent leurs propres propositions.
Parmi celles-là, on trouve celles de deux sénateurs, une centriste, Nathalie Goulet, et un Républicain, André Reichardt. Sans doute leur notoriété est-elle modeste et semblent-ils solitaires, mais ce sont des « poissons-pilotes » qui doivent mettre en avant des suggestions avant d’être rejoints par d’autres politiques.
Dans un premier temps, il s’agit, dit Nathalie Goulet, de « déclencher un débat sur la formation des imans en France ». La visée ultime étant de lutter contre l’islamisme, le salafisme et le terrorisme. Objectif qu’on ne saurait évidemment désapprouver. Mais cela postule que ces maux, qui frappent notre pays et le nombre toujours plus important de jeunes musulmans qui s’enrôlent sous la bannière de Daech, viennent d’un manque de formation des imans. Qu’on leur donne de bons

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer