Partager sur Facebook
Twitter
Google +
 
Le gouvernement a décidé d’en finir avec les Gilets jaunes et d’employer la manière forte. La manière dont il s’y prend s’apparente au coup de poker !
Ça passe ou ça casse !
Le discours sans aucun mea culpa d’Emmanuel Macron, utilisant le vocable de foule haineuse, avait sonné la reprise en main des choses par l’exécutif. Benjamin Griveaux se montre vindicatif dans ses interventions (« Les gilets jaunes qui restent mobilisés veulent l’insurrection ») et l’arrestation en grande pompe et par deux fois d’Eric Drouet est faite pour marquer les esprits …
Au risque de provoquer les Gilets jaunes !
On aimerait que la même fermeté soit applique pour les vrais délinquants, ceux notamment qui brûlent les voitures dans les banlieues chaudes !
C’est l’objet de cet article de Régis de Castelnau paru dans Causeur :
Incendies du Nouvel An: cette fois,
Castaner n’a pas vu de « séditieux »
Des centaines de voitures brûlées mais, pour le ministre, tout s’est bien passé !
Cette année encore, des centaines de voitures ont été incendiées lors de la nuit de la Saint-Sylvestre. Mais le ministre de l’Intérieur, qui n’a pas publié de bilan chiffré, s’est « félicité » que tout se soit bien passé. Quand on brûle une voiture en France, mieux vaut ne pas porter de gilet jaune. 
Emmanuel Macron n’a pas finassé à l’occasion de la présentation de ses vœux. Que ce soit dans ses attitudes ou dans ses paroles, le message était clair. Au-delà des insultes habituelles adressées aux six à sept Français sur dix qui souffrent de sa politique et s’y opposent, il a confirmé que la seule solution à la crise de légitimité qui le frappe de plein fouet serait le recours à la répression. Flanqué d’une police qui a démontré sa capacité à la brutalité et la violence excessive, et surtout d’une magistrature aux ordres, il est fermement décidé à un tournant autoritaire.
Gilets jaunes, petits bras
« Moi j’ai dit bizarre ? Comme c’est bizarre. » Cette célébrissime réplique de Louis Jouvet s’applique à un des aspects significatifs de la Saint-Sylvestre que les médias aux ordres s’efforcent d’étouffer.
Effectivement, on peut dire bizarre en apprenant que pour la Saint-Sylvestre, des racailles auraient brûlé plusieurs centaines de véhicules.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer