Voici l’expérience dont que je voudrais vous faire part pour notre site et dont je vous ai déjà parlé lors de nos journées d’été.
Plus de 10.000 repas sont servis chaque jour dans les restaurants scolaires de  Strasbourg. Dans le cadre du renouvellement du marché de prestations, les contenants et les contenus des assiettes servies aux enfants ont été considérablement améliorés. Ainsi le passage de barquettes plastiques aux contenants en inox pour le conditionnement des préparations chaudes et froides a été acté et sera effectif dans l’ensemble des écoles d’ici 2021. J’ai initié cette action à laquelle ce sont associés les élus et les services concernés et que je continue à mener pour aller jusqu’au passage à une cuisine sur place dans la restauration collective.
Nous nous sommes appuyés sur des arguments  très forts : la santé publique, la réduction et la valorisation des déchets, ainsi que l’éducation au goût, au geste citoyen, à la citoyenneté d’une façon plus générale. Ce renouvellement du marché a été l’occasion d’aller plus loin sur l’amélioration de la composition de l’assiette et sur la démarche éducative associée.
Une mobilisation locale active de parents d’élèves.
 Étant membre du conseil d’école de la Niederau à Strasbourg les parents d’élèves m’ont demandé de travailler avec eux sur la diététique des repas dans la restauration scolaire. J’ai alors organisé des réunions tripartites pendant deux ans en faisant intervenir les différents services de la ville concernés par le sujet. Ainsi se sont déplacés différentes directions dont la direction éducative, celle des déchets. Nous avons ensuite réussi à rassembler d’autres écoles strasbourgeoises pour interpeller la collectivité sur ces problématiques. Sur la question des contenants et en invoquant le principe de précaution, nous avons souligné les conséquences néfastes de l’utilisation des barquettes plastiques qui favorise la migration de molécules de synthèse, ou perturbateurs endocriniens.
En parallèle de leurs échanges avec la collectivité, les parents d’élèves se sont structurés en association de parents d’élèves puis ont rejoint d’autres associations comme « Zéro Déchet » pour former un collectif « Cantine Sans Plastique ». Après avoir établi des liens avec le Réseau national Environnement Santé, ces parents ont organisé une conférence sur les perturbateurs endocriniens qui s’est révélée être un moment de bascule dans la prise de positions des élu.es à la ville de Strasbourg.
Je tiens à souligner ici le travail de relais de

  Source: m-e-i.fr  

Voir sur le site du Mouvement Ecologiste Indépendant