Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Les lecteurs qui me lisent chaque jour sur La Gauche M’a Tuer vont croire que je suis actuellement dans un triptyque religieux ou que je transforme le site en une annexe pour cathos. Rassurez-vous ce n’est pas le cas, je suis certes comme je l’ai écrit quelque fois très croyant mais contrairement à nos salafistes éclairés, je ne veux pas imposer une religion quelconque aux gens.
Ce texte donc n’a pas de but cultuel mais a une essence culturelle. Je ne défends pas comme un acharné des valeurs religieuses, je veux défendre une civilisation française qui oublie d’où elle vient, ou plutôt qu’on veut faire oublier.
Il faut rappeler aux français que c’est le catholicisme qui a d’abord créé puis forgé ce pays. La France existe parce qu’il y a 1500 ans, Clovis roi des Francs a prêté allégeance au Pape en se convertissant. Il faut rappeler que l’ensemble de nos villages ont été construits autour du clocher. Il faut le respecter car cela fait partie du roman national, une sorte de ciment visant à unifier un peuple. Qu’on le veuille ou non la France c’est avant tout ça. On ne doit pas y échapper, surtout pas.
C’est pourquoi en ce jour du 15 août la moindre des décences pour un Président de la République en exercice est de souhaiter à chaque Français une bonne fête. Il n’y a pas besoin d’aller jusque dans le dogme mais par simple empathie envers son peuple il est nécessaire pour l’exécutif de faire ce pas. Il montrerait ainsi un respect à des Français chaque jour plus méprisés.
Seulement, des Français, de leur histoire, de leur sensibilité Macron s’en contre fiche, l’essentiel étant de plaire à un noyau de fanatiques de la laïcité et des communautés étrangères. La disparition du catholicisme est un des objectifs de nos républicains, il faut donc effacer toute trace de sa présence. Les « Saints » supprimés, les croix arrachées, les cimetières et églises profanés, les fêtes débaptisées, tout doit disparaître au plus vite.
On dit souvent quand on n’a plus rien, il nous reste notre culture, nous ne

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer