Partager sur Facebook
Twitter
Google +
 

Je n’ai pas pour habitude de verser dans la vulgarité mais je me devais de passer ce coup de gueule. Les images imposées par nos médias sur la réaction de nos compatriotes à la suite des attaques sur notre sol, me désespéraient au plus haut point. Il est certes compréhensible lorsqu’il s’agit d’enfants, de jeunes filles ou de personnes âgées qu’une émotion vive soit ressentie, c’est dans la nature des choses. Seulement elle ne doit être un sentiment englobant l’unanimité des Français.
Lorsqu’il y a une guerre, et visiblement nous sommes rentrés les deux pieds dedans, on se doit de poster une attitude guerrière au sein de la nation. Malheureusement, qu’avons-nous vu ? Des gentils bobos aux cœurs fragiles récitant le bonheur, l’amour, la joie. Partout, quelque soit la chaîne de télévision les passants chantaient une fleur à la main tels les hippies de Woodstock l’Imagine de Lennon, certains disaient fiers d’eux, que face à la violence de l’Etat Islamique ils avaient la paix, le fameux « peace and love no war ». On pleurait, on gémissait, pour les plus couillus on résistait en buvant des bières en terrasse.
Mais que sommes-nous devenus ? Un peuple de lopettes et de faibles ? Que nous arrivent-t-ils ? Le progressisme de nos élites mondialisées nous a-t-il rendu complètement con, excusez-moi du peu ?
Notre pays la France a une grande histoire deux fois millénaires, il a tout connu, les guerres, les victoires, les défaites cruelles, les pertes de territoires, les acquisitions de terre, les occupations successives, les résistances. La France est géographiquement coincée entre deux forces hostiles que sont l’Angleterre et l’Allemagne sur le continent. Pourtant notre peuple a toujours survécu, jusqu’à aujourd’hui tout du moins. Aurions-nous duré si longtemps avec des bisous et des câlins ? Evidemment non, tels le peuple Inca, ou des Indiens d’Amérique, nous aurions disparus.
Vous voyez le chevalier Bayard à Marignan annoncer à nos envahisseurs qu’il refuse la violence et qu’il les combattra non pas par l’épée mais par l’amour, dans la France de 2015 tout est possible, un libertaire pourrait même le faire croire. Quelle hérésie.
Les gens doivent savoir, et

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer