Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Les 10 et 17 décembre prochain, faute d’avoir pu faire élire leur candidat à la présidentielle, Les Républicains vont élire leur propre président.
C’est chouette, non ? Une nouvelle joute politique, une nouvelle élection dont on débattra, ça nous changera des macronneries, de la République en Marche, de ses députés casqués ou croqueur de taxi…
Donc, Les Républicains, non contents d’avoir perdu l’imperdable, non contents de s’être pris une volée magistrale aux législatives, se lancent à nouveau dans ce qui apparaît déjà comme une foire d’empoigne.  A trois mois de cette élection, ils sont déjà 6 à se présenter: Laurent Wauquiez (tendance Sarko, droite « dure « ), Daniel Fasquelle (Sarkozyste un peu mou du genou mais sympa), Florence Portelli (Filloniste aux dents longues), Julien Aubert (tendance souverainiste, sympa aussi), Laurence Saillet l’inconnue qui perd toutes les élections auxquelles elle se présente et… Maël de Calan, la création de Juppé, envoyé par Juppé pour faire chier Wauquiez, Fasquelle et Portelli.
Le favori, c’est Wauquiez mais comme il est classé par Juppé, Pécresse, Raffarin et ce traître de Solère comme trop à droite, c’est le nouvel homme à abattre. Rendez-vous compte, il flirterait avec le FN et ça, les autres ils disent que c’est pas bien. Pas bien d’aller bêcher le champ du voisin ! Alors, on lui tape dessus à Wauquiez, on menace, on injurie et on proclame haut et fort que si c’est lui qui gagne on quitte les LR (Pécresse) ou qu’avec des gens comme Wauquiez,  » les LR sont morts !  » dixit Solers qui bisouille avec Macron mais qui refuse, question de pognon avant tout, de quitter le parti.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer