[…] en 2015, 6,5 milliards d’euros ont été envoyés hors des frontières françaises, soit 2,2% du total des dépenses de retraite. Les versements sont concentrés dans cinq pays, à savoir l’Algérie, le Portugal, l’Espagne, le Maroc et l’Italie. 200 millions d’euros seraient versés à tort chaque année, selon Les Echos.

Pour s’assurer que le pensionné ou ses ayants-droits sont toujours de ce monde, les organismes de retraite envoient chaque année un “certificat d’existence” à remplir et faire valider par l’autorité du pays. Mais d’après la Cour des comptes, ce dispositif n’est pas suffisant. D’abord, car les contrôles de ces documents ont “une portée limitée”. Lire la suite sur Capital

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France