Partager sur Facebook
Twitter
Google +
« L’ambition dont on n’a pas les talents est un crime » a écrit Chateaubriand. La politique est de plus en plus encombrée par ce type de criminels. Comme ils sont élus par le peuple, c’est à celui-ci de mesurer l’épaisseur ou la carrure de ceux qu’il choisit pour qu’ils le dirigent face aux difficultés de l’époque. Celles-ci sont de deux ordres : les premières sont internes et naissent le plus souvent des intérêts divergents que suscitent les appartenances à des groupes sociaux, économiques, idéologiques, les secondes sont inséparables du choc des nations. Les premières demandent de l’expérience et de la souplesse, non sans une certaine fermeté dans la poursuite des objectifs destinés à servir le bien commun. C’est l’image de la main de fer dans un gant de velours. Le redressement économique et financier de la France exigera ces qualités. La réduction des déficits, la diminution de la dette, l’allègement du poids de la sphère publique sont des impératifs qui ne pourront être respectés qu’à la condition d’éviter le blocage de la société en raison des privilèges que leurs détenteurs estimeront lésés. Dans cette passe ardue, le choix de maintenir le cap dans l’intérêt national plutôt que de l’abandonner pour demeurer au pouvoir sera décisif. On n’imagine mal qu’un homme, dont la très courte expérience aura surtout consisté à négocier des transferts d’entreprises, et qui n’a finalement construit son ascension artificielle que sur un réseau étroit d’amis influents, dénués de tout contact avec le peuple, puisse affronter avec succès cette situation. Le 49/3, Manuel Valls, et Mme El Khomri lui ont permis de passer à travers les gouttes sans beaucoup de courage. On anticipe plus volontiers qu’il poursuivra ce pour quoi il a été programmé : maintenir, sous une forme masquée, le pouvoir actuel. Le soutien de Valls et de nombre de ministres et d’élus de gauche, agrémenté de quelques revenants de la « chiraquie », aussi peu reluisants que Delevoye, ne doit laisser subsister aucun espoir à ce sujet.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer