Quelle Europe voulons-nous ? 
Consultation Octobre 2017: 179 réponses
Décrivez une impression positive que vous avez de l’Europe d’aujourd’hui
Synthèse (plusieurs réponses possibles):

Paix, stabilité, sécurité : 63 mentions
Monnaie unique : 17 mentions
Echanges, libre circulation : 35 mentions
Force politique et économique dans le monde : 44 mentions :
Histoire commune, vision commune, culture commune, avenir commun : 27 mentions
Echanges universitaires, Erasmus : 15 mentions
Solidarité : 2 mentions
Rien, inutile ou néfaste : 7 mentions

 
Décrivez une impression négative que vous avez de l’Europe d’aujourd’hui
Synthèse (plusieurs réponses possibles):

Lourdeur, technocratie, normes au service des lobbies : 61 mentions
Désorganisation, acteurs non élus, incapacité à se doter d’une politique commune : 39 mentions
Jungle économique et fiscale, pas de stratégie pour s’imposer dans le monde : 16 mentions
Jungle sociale : 15 mentions
Insécurité, manque d’organisation pour traiter immigration et terrorisme : 12 mentions
Refus de ses racines et de son identité : 10 mentions
Disparité, manque d’unité : 11 mentions
Eloignée des réalités du terrain et des spécificités nationales : 16 mentions

 
Avis sur les propositions d’E. Macron à la Sorbonne
77 % des « répondants » ont donné un avis sur les propositions d’E. Macron à la Sorbonne

1.     Une Europe souveraine
Une Europe qui garantit la sécurité dans toutes ses dimensions – En matière de défense, l’Europe doit se doter d’une force commune d’intervention, d’un budget de défense commun et d’une doctrine commune pour agir. Dans la lutte contre le terrorisme, l’Europe doit assurer le rapprochement de nos capacités de renseignement.
D’accord : 90,6%
Pas d’accord : 2,9%
Quelques avis divers :

Macron veut déjà instaurer « l’état d’urgence permanent » en France ; veut-il le faire à l’échelle européenne ?
Théodore Zeldin: Historien et membre de l’Académie anglaise et professeur à Oxford, auteur « d’une Histoire des passions françaises », écrit : « L’avenir n’appartient pas à la production de marchandises, à la maîtrise d’une compétence ou d’une technique mais à la construction d’une relation ».
rapprochement des capacités de renseignement cela serait déjà pas mal. Augmentation de nos propres capacités militaires en préalable à toute vision intégrante
un beau rêve pas pour demain
Une force commune d’intervention, pas une mise en commun totale
Oui pour tout sauf la force commune d’intervention (problème de langue, entre autres) à laquelle je substituerai un commandement général commun mais des unités spécialisées nationales

 
Une Europe qui répond au défi migratoire – Nous devons créer un espace commun des frontières,

  Source: nouscitoyens.fr  

Voir sur le site nouscitoyens.fr