La majorité républicaine de la Commission sénatoriale de la Sécurité de la patrie et des Affaires gouvernementales dénonce les conséquences désastreuses des fuites actuelles de l’Administration. Ce phénomène, qui était très rare sous les présidences George Bush Jr. et Barack Obama, s’est soudain développé contre la présidence Donald Trump causant des dommages irréversibles à la Sécurité nationale. Au cours des 126 premiers jours de la présidence Trump, 125 informations classifiées ont été illégalement (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire