Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Parce que nous sommes, soi-disant, civilisés, on s’offusque dès qu’il est question de rétablir la peine de mort (qui n’aurait jamais dû être abolie) pour éliminer des monstres, des assassins.
La peine de mort pour cet assassin de quatre personnes qui vient, paraît-il, d’être condamné à une peine très lourde : perpétuité, assortie d’une période incompressible de 22 ans. Non cette condamnation n’est pas trop lourde, elle est insuffisante, inefficace.
La peine de mort pour cet assassin, jugé irrécupérable, meurtrier de Maélys, une fillette de 9 ans, ma petite fille, votre petite fille, qui, ainsi, serait encore en vie ?
Ils ont donné la mort et la donneront encore puisqu’on leur accorde le droit de vivre dans nos pays civilisés.
Ont-ils mérités la peine de mort ces centaines de migrants qui depuis des mois nourrissent la Méditerranée ? 400 avant hier, 41 hier, encore des dizaines demain et combien dans les années à venir ?
Plus de cinq cent mille vont arriver, enfin ceux qui ne périront pas en mer.
Ce sont des êtres humains qui n’ont commis aucun crime. Ils fuient la violence, la barbarie, les massacres, la misère, la famine et ils périssent noyés sans que cela n’empêche de dormir aucun des dirigeants des pays européens.
Et encore moins les dirigeants des pays musulmans exportateurs de ces migrants, Cela laisse totalement froid les responsables politiques des pays concernés qui ne prennent aucune mesure afin de mettre un terme à ce trafic d’êtres humains, à ces passeurs meurtriers, à ces commerçants de chair. (1)
Nous ne sommes pas responsables et nous n’avons aucune obligation d’accueillir  toute la misère du monde et tous ceux qui fuient la barbarie.
Pourquoi ne se réfugient-ils pas en Arabie Saoudite, en Iran, en Turquie ou aux Emirats, des pays si riches et si accueillants ?
Il y a des dizaines de milliers de morts innocents dans l’indifférence générale et il est insupportable de voir l’indignation dès qu’il s’agit de peine de mort et de l’appliquer à quelques monstres.
*La peine de morts pour 12 migrants, jetés par-dessus bord par des migrants musulmans parce qu’ils étaient chrétiens,
*La peine de

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer