Partager sur Facebook
Twitter
Google +

#Bêêlloubet avec son cynisme, qui n’hésite à utiliser les enfants, parce que majoritairement, les Français sont contre ces retours, donc, elle indique donc « qu’il s’agit principalement d’enfants ». « Il y a beaucoup d’enfants, dont des mineurs (…) La question importante ce sont celles des enfants qui sont sur site, accompagnés de leur mère ou de leur père ». C’est quoi un enfant qui n’est pas un mineur ?
Une fois qu’ils seront en France, que va-t-il se passer ? « Nous savons qu’à la fois, il va falloir accueillir ces mineurs, les présenter à des juges pour enfants et leur trouver une solution de prise en compte, par le biais de mesures d’assistance éducative ». Enfants ou adultes, « dès qu’ils arriveront en France, ils feront l’objet d’une prise en charge par un juge ou placés en garde à vue et peut-être ensuite mis en examen ». Peut-être ?
Comme le rappelle le Code pénal, condamne l’acte « d’avoir séjourné à l’étranger sur un théâtre d’opérations de groupements terroristes » d’une peine allant de 7 à 30 ans de prison, selon les circonstances aggravantes.
« Nous sommes face à une situation nouvelle », dit-elle qui assure néanmoins que les prisons françaises sont prêtes à accueillir ces « Revenants », rappelant la mise en place de « quartiers d’évaluation de la radicalisation » ainsi que des « lieux étanches »: « Nous avons plusieurs prisons qui sont capables de les accueillir ». Des REVENANTS ? Ils ont brûlé leurs passeports ! Elle est belle la novlangue du « Nouveau Monde » !
Rapatriement de Français détenus en Syrie: La ministre a indiqué ne pas disposer de “chiffre stabilisé” sur le nombre des ressortissants français détenus par les kurdes, évoquant une cinquantaine d’adultes, hommes et femmes, et des dizaines d’enfants …
— Barbara78 (@dragonduclos) 31 janvier 2019

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer