Ivan Rioufol (Journaliste au Figaro) : «Les demandeurs d’asile économiques sont la grande masse de ceux qui fuient leur pays (…) et on est obligés de leur dire qu’il n’y a pas de place, pas de logements, il y a une crainte des populations locales d’être minoritaires dans leur propre pays.» – LCI, 17 décembre 2017, 17h18

«Ni l’immigration, ni l’Islam, ni le communautarisme n’importent à Macron qui ne voit que l’économie qui répondrait à tous les problèmes. Avec la nouvelle loi migratoire, il répond à la décrédibilisation de Merkel suite à sa politique qu’il avait soutenue.» «La base idéologique d’En Marche, le centrisme tiède, les empêche d’avoir une position ferme sur l’immigration.  Quand Macron disait qu’il ne voulait plus 1 migrant dans les rues avant la fin de l’année, il voulait qu’ils aient un logement, c’était un appel d’air supplémentaire à cette migration qui ne demande qu’une chose, c’est d’avoir des logements (…)  Les députés Macroniens sont dans cette contradiction qui est qu’ils n’ont pas pensé cette réponse à l’immigration autrement qu’en s’opposant à ceux qui leur proposent des réponses fermes, et quand on leur propose des réponses fermes, ils y voient du populisme, de la xénophobie ou du racisme, alors comment voulez-vous sortir de là sinon à devenir exactement ce que vous dénonciez auparavant ?»   SOURCE

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France