La vidéo amateur ci-dessous a été prise par un homme d’équipage à bord d’un bateau de pêche tunisien au droit des côtes Libyennes.

https://youtu.be/vqJKCxhWSHw           Les occupants de ce gros pneumatique l’ont dirigé par erreur vers le bateau de ces pêcheurs pas du tout équipés pour les prendre en charge car il l’ont confondu avec l’un des bateaux sauveteurs de l’armada des secouristes : ONG, garde-côtes, navires de l’UE qui encouragent et organisent cette noria de cargaisons humaines. Erreur fatale à un double titre : sur ce bateau se trouvent d’autres musulmans comme eux …, on voit le résultat car ce bateau n’allait pas vers l’Europe. Mauvaise pioche donc, et réelle catastrophe humaine au bout du compte. Combien de noyés, de corps perdus en mer à quelques encablures des côtes Libyennes ?           Cette vidéo, comme celle qui est présentée plus bas, confirme que la pratique recommandée par les organisateurs de ce trafic, validée par les ONG et l’UE est de couler le pneumatique dès qu’il est à proximité du navire sauveteur ceci afin de rendre le sauvetage obligatoire au regard des règles du droit maritime international. Cette ‘’procédure’’ validée par l’UE et les ONG est également destiné à produire des images ‘’dramatiques’’ pour la presse dominante afin de jouer sur le sentiment, sur les affects, de faire pleurer  et d’habiller ce trafic humain d’un masque ‘’humanitaire’’. Comme dans le cas du petit AYLAN, toutes les images sont bonnes pour gruger et culpabiliser la population Européenne.          Le cynisme des commanditaires de ce drame humain est sans limite. Il faut bien comprendre que le pneumatique est délibérément dégonflé et coulé pour rendre le sauvetage obligatoire ; ceci afin que tout soit en règle et parfaitement opposable en droit. De la même manière, ces malheureux se jettent à la mer en dépit de toute urgence immédiate car la consigne leur en a été donnée par les passeurs pour rendre leur sauvetage obligatoire et on leur a indiqué avant leur départ que tout serait prévu sur place pour les sortir de l’eau. Peu importe la

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France