Partager sur Facebook
Twitter
Google +
L’aide juridictionnelle accordée à l’assassin Salah Abdeslam. Il sera défendu dorénavant par Maître Sven Mary, qui l’avait déjà représenté avant de passer la main à Me Frank Berton.
Ce ne sont certes pas les 2000 euros de l’aide qui attirent ces avocats mais bien davantage la « pub » qui leur sera faite grâce à ce procès par tous les médias.
N’en déplaise à certains avocats, « la justice doit être une vengeance », en tous les cas pour les victimes et leurs proches.
Les victimes se moquent totalement que cette société, qui défend les « bourreaux » s’appelle la démocratie.
Les victimes se moquent totalement de ce que pourra déclarer Salah Abdeslam, ou son avocat, pour sa défense.
Les victimes se moquent totalement qu’il soit bien défendu ou pas défendu du tout.
Les victimes, comme nous tous contribuables, allons payer pour que ce meurtrier espère obtenir une peine plus légère, moins lourde que celle demandée par l’avocat général, et qu’un beau jour (pour lui) mais un mauvais jour (pour nous) il puisse ressortir libre, auréolé par son exploit, et prêt à renouveler son geste meurtrier, si d’ici-là la situation est restée en l’état !
Nous allons payer l’avocat d’un assassin qui a tué nos enfants, nos parents, nos amis !
Il paraît qu’il ne s’agit-là que du symbole le plus authentique de notre démocratie, selon les avocats : C’est faux.
Le symbole le plus authentique d’une démocratie n’est pas d’assurer la défense d’un assassin, c’est d’éviter que cet assassin ait pu tuer, ou qu’il tue de nouveau !
Quand aurez-vous le courage, M. Macron, de proposer un référendum pour ou contre la peine de mort pour les terroristes et les récidivistes ?
Jamais, bien sûr, car vous en connaissez le résultat et pour cela vous l’éviterez !
Un de vos prédécesseurs, il est vrai d’une autre dimension que la vôtre, n’a pas hésité à ordonner l’exécution de 45 terroristes, sans instruction préalable, alors qu’il était garde des sceaux et n’avait, comme vous, que 39 ans. Il a eu ce courage que vous n’aurez pas !
Après lui d’autres gouvernements ont poursuivi cette même politique d’élimination des terroristes : 29 en trois mois sous le gouvernement Bourgès-Maunoury, 49 durant les six mois

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer