Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Le 23 juin 2016, les anglais se sont prononcés sur leur volonté de rester ou non dans l’Union Européenne. Nous connaissons tous le résultat et l’étonnement d’une partie de l’élite anglaise.
Quelques semaines plus tard, alors ministre, Ségolène Royal avait affirmée lors d’une interview à la chaîne d’information anglaise BBC qu’en France une question de ce genre n’aurait jamais pu être posée. Se faisant, au-delà de prétendre que la question posée aux anglais était mal ficelée, elle affirmait la volonté de notre classe politique de ne jamais avoir recours au référendum.
La semaine dernière c’est notre président Emmanuel Macron qui, toujours à la BBC, déclarait que « les français auraient probablement choisi de quitter l’UE en cas de référendum ». Il n’y aura donc jamais de référendum sur ce sujet car notre élite a peur du résultat.
Mais qu’importe d’ailleurs si un référendum était proposé aux français ; ils n’écouteraient en rien le résultat. En 2005, le « Non », le refus de la constitution européenne a été suivi d’un second vote au parlement afin de défaire le résultat du vote du référendum.
Le peuple vote majoritairement pour la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes ? Peu importe ! Deux ans plus tard le projet est enterré.
Nous n’avons donc plus notre mot à dire. Silence !, exigent les politiques. Votez ce que nous souhaitons, sinon votre voix ne comptera pas.
Sommes-nous alors en démocratie ? La question n’est pas rhétorique. Elle ne l’est pas car le dernier sanctuaire de la voix du peuple : internet est contrôlé et les propos proscrits sont censurés. La semaine dernière la chaîne Youtube et la page Facebook de votre site d’analyse d’actualité préféré ont été supprimées.
Silence !, exige de nous notre élite. Devons-nous pour autant nous taire ? A vous de décider…
Vous aimez mes écrits, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook : 
Sur Twitter : 
Sur Youtube: Culture de droite : 
 

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer