Partager sur Facebook
Twitter
Google +

C’est dans le silence le plus total que nous n’apprenions pas que le Maire Communiste de Stains en Seine-Saint-Denis avait ordonné, par un arrêté municipal, l’évacuation d’un campement de Roms hébergeant initialement 350 personnes en décembre dernier, puis plus que 185 ce mardi dont environ 30 enfants.
Plus précisément, l’arrêté municipal a été pris au motif d’un risque fondé sur la dangerosité et l’insalubrité des lieux ; le bidonville étant principalement composé de nombreuses ruelles bordées de baraques construites à partir de matériaux récupérés… La situation sanitaire des occupants présentait un « risque grave et imminent pour la santé », en particulier pour les « nourrissons et enfants de bas âges ». Par ailleurs plusieurs « altercations » avaient eu lieu avec des élèves d’un collège voisin.
Sur les 185 résidants délogés cette semaine, une quinzaine a été prise en charge aux frais de l’Etat à l’hôtel… Les plus de 150 restants devront trouver un nouvel abri par leurs propres moyens, mais nul n’est dupe sur l’idée qu’ils iront très certainement se reporter vers un autre bidonville de la région parisienne. Quant aux 160 s’étant volatilisés entre le mois de décembre et mardi dernier, on présumé qu’ils sont eux aussi allé s’installer ailleurs, vers un autre bidonville.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer