Le site gangrapesweden.com a été signalé à la police pour violation de la loi sur les données personnelles (PUL) car il a publié les détails des infractions de 83’000 de personnes, tels que les jugements à l’encontre des violeurs selon la radio publique Ekot.

Le site est censé être un registre des crimes des migrants. C’est vendredi que Nordfront et le site Gangrape Sweden ont lancé “la plus grande base de données sur les crimes des migrants”. Au total, les fiches de 83.656 individus ayant violé la loi entre 2014-2015 ont été publiées sur le site. Des informations sur les Suédois et les migrants sont incluses sur le site. Par exemple, si vous cliquez sur «Viols en groupe », tous les délinquants condamnés seront listés avec leur nom complet, les sanctions, les décisions d’expulsion, etc. On peut également rechercher tous les prisonniers d’après leur anniversaire. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir. Le terme “Icke-svensk” signifie “non Suédois”) Les informations publiées montrent que parmi toutes les personnes condamnées à une peine d’emprisonnement entre 2004 et 2014, 45,1% étaient des non-Suédois. Dans la catégorie des condamnations pour une durée de 9 et 10 ans de prison, ce sont respectivement 70,0 et 68,8% de «non-Suédois». Parmi les cas de viols en groupe, 118 des auteurs, soit 82%, sont des migrants, tandis que 26 sont suédois. L’enquête affirme également que le coût direct des crimes des immigrés dépasse largement les 20 milliards de couronnes suédoises par an. Source  Traduction libre Les Observateurs.ch

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France