Extrait de l’Édition du 19 novembre 2018 Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France

L’Illuminé du Touquet, Jupiter et maître des horloges autoproclamé de l’Élysée, voulait inscrire ses pas dans l’Histoire de France et s’approprier la gloire qui couvre à jamais « ceux de 14 », en faisant des cérémonies du centenaire de la Grande Guerre, une tournée triomphale… Et une fois de plus, il s’est non seulement ridiculisé, mais il a aussi porté atteinte au prestige de sa fonction et de la France.   Il aura ainsi réussi à nous brouiller avec trois de nos alliés historiques ! La Serbie tout d’abord, délibérément écartée des honneurs, alors qu’Emmanuel Macron recevait en grande pompe le dirigeant mafieux du Kosovo, cette province serbe annexée par la mafia albanaise de l’UCK, avec la protection de l’OTAN. Ce 11 novembre, le président serbe, Aleksandar Vucic avait été placé dans une tribune secondaire, quand celui du Kosovo, Hashim Thaçi, était dans celle d’Emmanuel Macron, avec Vladimir Poutine, Angela Merkel et Donald Trump… Rappelons juste que la Serbie, alliée de la France en 14/18 sur le front d’Orient, est la nation qui a payé le plus lourd tribut en nombre de morts. 37 % des soldats serbes mobilisés ont été tués dans le conflit, contre 18 % pour la France. Le monument en hommage à l’amitié franco-serbe, proche de l’Ambassade de France à Belgrade, a été vandalisé. Ce qui n’avait jamais été fait en 100 ans, même en 1999 quand l’armée française a osé bombarder la Serbie avec l’OTAN. Vladimir Djukanovic, haut responsable du parti du Progrès (SNS) au pouvoir, a jugé qu’il n’y avait, je cite : « aucune chance qu’il se fût agi d’une erreur[…] En conséquence, il y a une intention de l’hôte d’humilier ou d’élever. Macron et son protocole ont intentionnellement humilié la Serbie, c’est quelque chose dont il convient de se souvenir », a-t-il ajouté, alors que le président français est annoncé en Serbie. Les Serbes estiment qu’il s’agissait de faire pression sur Aleksandar Vucic « pour qu’il soit plus coopératif » dans les discussions avec le Kosovo, qui sont au point mort. Aleksandar Vucic, qui a

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France