Extrait de l’Édition du 21 janvier 2019 Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France

Bienvenue en Macronie, là où la fiction est enterrée par le réel… Et tout d’abord, commençons par la 2esaison du feuilleton de l’été, qui, comme toute bonne série policière, mélange complot, espionnage, sexe, corruption, courses-poursuites aux 4 coins d’une planète ronde… Je veux bien sûr parler du Benalla-gate ! Résumons les épisodes précédents. Un petit-bourgeois, élevé par sa mère, prof de maths, caractériel, soupe-au-lait et bagarreur, gros bras du PS, chauffeur éphémère de 8 jours du ministre Montebourg qui le vire après un délit de fuite… est devenu, sous la chaude couette de la Macronie, à 26 ans, lieutenant-colonel de Gendarmerie, franc-maçon, chargé de la sécurité à l’Élysée, logé dans les appartements du Quai Branly, titulaire d’un passe tout-accès à l’Assemblée Nationale que même les députés n’ont pas… et il devait donner des cours à l’Université d’Assas ! On le prédestine même à la Préfectorale, mais, vestige d’un temps pénible où la Macronie n’existait pas, il y a, paraît-il, des conditions d’âge que l’intéressé ne remplit pas. Qu’importe, pour meubler son temps libre, Benalla se déguise en flic — comme son patron se déguise en pilote de chasse ou en commandant de sous-marin — et, flingue au ceinturon, brassard au bras, matraque en main, il casse du gauchiste pendant les manifestations de mai… Il vole la coupe du Monde de foot, ramenée de Russie par l’équipe de Didier Deschamps, après avoir fait descendre leur bus sur les Champs Élysées sur les chapeaux de roues. La saison 1 se termine sur un désaveu de l’agent Benalla, qui quitte le service, tel un Jason Bourne chérifien. Mais, les scénaristes avaient de la réserve ! Fini les couloirs intimes du Palais de l’Élysée, place aux terres africaines. Fort de 4 passeports diplomatiques, oui, pas un, pas deux, ni trois, mais 4 passeports diplomatiques et d’un téléphone secret-défense réservé aux plus hautes autorités de l’État, l’homme qui en savait beaucoup à défaut d’en savoir trop est repéré à Londres puis au Tchad, en compagnie d’agents israéliens et

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France